Fête de l'Ascension


Fête de l'Ascension















L'Ascension : un jour en or

Qui va gagner la coupe d’Europe ? Combien la France gagnera-t-elle de médailles aux prochains jeux olympiques de Rio ? Les parieurs parient, les journalistes devisent et les compétiteurs gonflent leurs muscles… Mais existera-t-il sur l’Olympe de l’Amour celui dont on pourra dire qu’il a reçu pour toujours la médaille qui vaut plus que tout l’or du monde ? Il existe. Il est celui qui a laissé sa trace dans l’histoire il y a 2000 ans. Il est celui dans lequel les chrétiens mettent toute leur foi et qu’ils honorent en la fête de l’Ascension. Le jeudi 5 mai prochain, les catholiques fêtent la montée de Jésus sur la plus haute marche du podium, au ciel, c’est-à-dire en Dieu, l’Eternel Amour.

L’Ascension est la montée de Jésus au ciel, 40 jours après Pâques. Ce chiffre 40 indique une plénitude d’humanité : 4 est le chiffre de l’homme (3 étant celui de Dieu) ; multiplié par 10, il signifie la plénitude d’un temps symbolique au cours duquel s’opère une transformation de l’homme avant qu’il n’entre dans un temps nouveau, un temps d’accomplissement et d’achèvement.

En la fête de l’Ascension, les pieds sur terre et la tête dans le ciel, les catholiques contemplent le devenir de l’humanité. Ils redisent solennellement leur confiance : c’est en Dieu que l’humanité trouvera son achèvement, en Dieu seul, Dieu Eternel Amour. Jésus est le chemin de cet accomplissement, le chemin du ciel et de la vie éternelle. Avec le Christ, en son Ascension, l’impossible s’accomplit, l’humanité entre en Dieu, sur la plus haute marche du podium.

Jésus médaillé d’or sur l’Olympe de l’Eternel Amour, cela vaut bien un « week middle », un jour férié en pleine semaine. Goûtons ce jour en or, il est un jour d’éternité…

+ Christophe Dufour
Archevêque d'Aix-en-Provence et Arles